jeudi 19 janvier 2017

Marre d'Ubuntu 16.04 qui met des plombes à s'arrêter?

"A stop job is running for Session c2 of user..."


S'affiche (parfois, pas systématiquement) lors de l'arrêt ou du reboot de votre système. Et ça dure 1 mn 30. Chez certains, le message peut-être un peu différent. Visible seulement si vous avez supprimé l'affichage du "splash screen" dans Grub. Ce problème est apparu avec Ubuntu 16.04 et peut-être déjà avec 15.10. Il serait dû à l'utilisation de systemd à la place d'upstart.

J'ai trouvé cela sur askubuntu.com. Il est trop tôt pour dire que ça va résoudre le problème vu qu'il n'est pas systématique. Il faudra attendre quelques jours pour confirmation.

Installer Watchdog (chien de garde)

 sudo apt install watchdog && sudo systemctl enable watchdog.service && sudo systemctl start watchdog.service

ou décomposé:

sudo apt install watchdog (installer Watchdog)
sudo systemctl enable watchdog.service (activer le service Watchdog dans systemctl)
sudo systemctl start watchdog.service (démarrer le service Watchdog)

Le terminal reste ouvert. C'est normal. Ne le fermez pas!
Au redémarrage, watchdog devrait être lancé automatiquement sans intervention de votre part.
Que fait-il au juste? Je n'en sais trop rien.

Après redémarrage, vous pourrez vérifier s'il est bien lancé dans Boot Up Manager (ou BUM).

Pour installer BUM:

 sudo apt install bum


BUM est aussi très utile pour connaître les services utiles ou superflus qui se lancent au démarrage et les désactiver facilement éventuellement. C'est un des premiers outils que j'installe sur une nouvelle distro.

Une autre solution -plus délicate me semble-t-il- est de rétablir upstart à la place de systemd.

À suivre...!


dimanche 15 janvier 2017

TUTO: faire un backup d'un Smartphone avec Linux et ADB

Pas besoin d'installer une application plus ou moins douteuse et pleine de pub qui fait le travail à moitié (sauf si on paye)... Il y a pour ça un utilitaire sur Ubuntu extrêmement puissant (qui existe aussi sur d'autres Linux): Android Tools ADB. Et évidemment, c'est gratuit et sans virus! C'est le monde libre, libre, libre...!




1. Installer Android Tools ADB


  ~$ apt-get install android-tools-adb



2. Connectez votre Smartphone à votre PC


3. Allez dans Paramètres > Accessibilité > Options pour les Développeurs (ou quelque chose d'approchant). Cette rubrique peut cependant se trouver ailleurs. Faut chercher!


4. Activez Débogage USB (USB debugging en Anglais). 


5. Confirmez







6. puis tapez dans un Terminal (sur Ubuntu):


 ~$ adb devices
List of devices attached 
88HFBOK27HZG device



Ça vous donne le code de votre smartphone (device). Ici: 88HFBOK27HZG. Ce code est toujours le même, il ne change pas d'une sauvegarde à l'autre. On peut donc en faire un lanceur (si on veut).






7. Pour démarrer un backup, tapez (faut adapter ce qui est en rouge, bien-sûr):


 ~$ adb backup -f 88HFBOK27HZG-phone-backup.adb -apk -all
Now unlock your device and confirm the backup operation.  



8. Confirmez sur votre smartphone "backup my data" (ou quelque chose dans ce genre ou en Français: "Sauvegarder mes données"). Le backup commence et vous pouvez voir que c'est très complet et que ça dure donc un certain temps... Chez moi: environ 650 Mo soit la taille d'un CD ordinaire. Notez que si vous entrez un mot de passe sur la ligne ad-hoc, avant de lancer la sauvegarde, vos data seront cryptés...









Quand ce sera fini, la fenêtre va disparaître dans votre Android. Vous pouvez aussi fermer votre terminal. N'oubliez pas non plus d'arrêter "débogage USB": tapez sur "Annuler autorisations pour debog. USB".


Allez vérifier votre /home...  le nouveau fichier est là: /home/user/88HFBOK27HZG-phone-backup.adb


On peut tout aussi bien le déplacer dans un autre dossier et -je pense- le renommer sans problème.


Oui OK... Et pour restaurer... on fait comment?


Bon, ben, la suite au prochain numéro!


Si vous êtes impatients de connaître la suite: 



NOTES:

  • Pas de sources particulières car vous trouverez ces indications sur moult sites et blogs en Anglais. Par contre, les captures proviennent de iskysoft.com que je remercie chaleureusement...
  • Apparemment, cette opération de sauvegarde est aussi possible sous Windows et surtout Mac.
  • Je vais désinstaller mes applis de backup plus ou moins bidon...



jeudi 12 janvier 2017

LinuxLiteOS: installer un gestionnaire de mises-à-jour décent et un gestionnaire de tâches planifiées

On l'a vu dans le précédent message, le nouveau LinuxLite 3.2 est un tantinet mal-fini et manque cruellement de certains utilitaires... Volontairement ou involontairement, personne n'en sait trop rien... Certains pensent qu'il y aurait une volonté d'élaguer radicalement l'OS afin de l’accélérer... Il est vrai que LinuxLite est très véloce et c'est surtout visible sur une vieille machine.

Ne vous inquiétez pas, rajouter ces deux utilitaires ne changera pas grand-chose à sa rapidité.


Installer Update Manager (ou "Mise à jour des logiciels")

 sudo apt install update-manager


Lancer Update-Manager (Le raccourci se trouve en principe dans Menu » Système vers le bas). Sinon:

 gksudo /usr/bin/update-manager

À noter qu'il y a une sorte d'Update-manager préinstallé mais comme souvent, les devs ont eu la main lourde en le simplifiant. C'est un défaut que l'on retrouve aussi sur Bodhi Linux et ElementaryOS.



Pour installer "Tâches Planifiées" ou Gnome Schedule, il faut d'abord installer une dépendance: python-support:

  wget http://launchpadlibrarian.net/109052632/python-support_1.0.15_all.deb && sudo dpkg -i python-support_1.0.15_all.deb


Ensuite, Gnome-Schedule lui-même:

 wget http://launchpadlibrarian.net/60698472/gnome-schedule_2.1.1-4_all.deb && sudo dpkg -i gnome-schedule_2.1.1-4_all.deb

Pour lancer Gnome Schedule, le raccourci "Tâches planifiées" devrait se trouver dans Menu » Système (en bas). Sinon:

 gksudo /usr/bin/gnome-schedule 


Note: oui, j'avais déjà parlé de comment installer Gnome Schedule dans le précédent message.

mercredi 11 janvier 2017

LinuxLiteOS: créer un gestionnaire de mise-à-jour automatique...



Il n'y a pas de gestionnaire de mise-à-jour sur LinuxLiteOs. C'est curieux, mais c'est comme ça... J'ignore les motivations des développeurs.


Pour créer un lanceur afin d'updater/upgrader votre distro:

 sh -c "sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade"


Maintenant, il faut installer Anacron

sudo apt install anacron

Puis Gnome-sheduler ( Tâches planifiées). Cette appli n'est plus dans les dépôts depuis 16.04. On se demande bien pourquoi...
Il faut d'abord installer une dépendance: python-support

 wget http://launchpadlibrarian.net/109052632/python-support_1.0.15_all.deb && sudo dpkg -i python-support_1.0.15_all.deb

Puis Gnome-scheduler. Télécharger le DEB et installez-le avec Gdebi (appelé "Installateur de paquets dans le Menu » Système)

http://launchpadlibrarian.net/60698472/gnome-schedule_2.1.1-4_all.deb

Ensuite, il faut créer une tache planifiée dans Gnome-Scheduler avec le contenu du lanceur plus haut. Par contre... avec ou sans sudo ? Peut-être faudrait-il lancer Gnome-Scheduler en root? Il me semble avoir déjà eu ce problème naguère. Donc, peut-être À suivre....

mercredi 4 janvier 2017

Commandes: sauvegarde d'un fichier système



Sauvegarder un fichier système (pour un fichier non-système, vous n'avez pas besoin de sudo). Exemple avec resolv.conf:

sudo cp /etc/resolv.conf /etc/resolv.conf.save 

Et pour un fichier dans votre /home:

cp /home/user/monfichier /home/user/monfichier.save

Note: à la place de .save, on peut simplement mettre un tilde ou tilda (~). C'est ce que fait Gedit quand il fait une sauvegarde automatique.

dimanche 25 décembre 2016

Raspberry Pi: Changer son mot de passe

Attention, ceci concerne seulement un changement volontaire de mot de passe. Si vous l'avez perdu, il y a d'autres solutions. 

L'ID par défaut est "pi" et le mot de passe par défaut sudo"raspberry"

Pour changer le  mot de passe

 sudo passwd pi

Il vous demandera peut-être d'abord le mot de passe actuel mais pour moi, ça n'a pas été le cas.

 pi@raspberrypi:~ $ sudo passwd pi
Enter new UNIX password: (entrez votre nouveau mot de passe puis entrée)
Retype new UNIX password: (retapez votre nouveau mot de passe puis entrée)
passwd: password updated successfully

jeudi 22 décembre 2016

Terminal: ouvrir une page Web



Pas besoin de chercher midi à quatorze heures...

 ~$ xdg-open http://google.com 


Problématique: comment cacher le terminal après le lancement d'une commande?


Comment cacher (pas arrêter, hein!) le Terminal après le lancement de ma commande...

Je lance -par exemple- mon serveur local à l'aide d'un raccourci sur mon Bureau (lanceur). Oui, mais voilà, le terminal reste visible dans la barre des tâches ce qui fait que je peux le fermer machinalement et donc arrêter involontairement mon serveur local. Ça peut être aussi le cas si vous lancez votre VPN (openVPN) en ligne de commande et probablement bien d'autres commandes... Par contre, ça fonctionne mieux avec une simple commande qu'avec les commandes multiples comme ci-dessous. Je précise aussi que mon terminal par défaut est Gnome-Terminal ou Mate-Terminal (quasiment identique) et qu'ils sont paramétrés pour que le Terminal reste ouvert à la fin d'une commande. Les résultats peuvent donc être différents avec d'autres paramètres.


Il y a 2 solutions simples:

  1. mettre "nohup" devant votre commande (n'a pas marché chez moi peut-être parce que c'était une commande multiple avec sh -c "commande1 && commande2"). Voir plus bas la solution trouvée.
  2. mettre une "esperluette" (&) derrière votre commande, comme ci-dessous:


 sh -c "cd /home/USERNAME/Partage && python -m SimpleHTTPServer &" 


On sera tout de même obligé de fermer la fenêtre du terminal "à la main" mais cela n'arrêtera pas le serveur pour autant. Je réfléchis toutefois à une solution plus satisfaisante.


Nouvel essai avec "nohup"

j'ai essayé plusieurs positions de nohup et c'est celle-ci qui fonctionne pour une commande multiple.


 sh -c "cd /home/USERNAME/Partage && nohup python -m SimpleHTTPServer" 


Essai maintenant avec une de mes commande de changement de VPN

 sh -c "sudo killall openvpn; nohup sudo openvpn /etc/openvpn/usa.ovpn" 

Résultat: le VPN s'arrête quand on ferme la fenêtre du Terminal. C'est pas bon...


Peut-être à suivre....

mardi 20 décembre 2016

FIN DE LA PARTITION DE SWAP SOUS UBUNTU...

OUF! C'est pas trop tôt! cette vieillerie de PARTITION de SWAP va disparaître dans les prochaines releases d'Ubuntu à commencer par Zesty Zapus, 17.04. Perso, ça ne me changera pas, vu que je ne l'utilise plus depuis longtemps.

Elle sera remplacée par un simple fichier de swap (comme dans Windows) qui fera au maximum 2 GB.

Personnellement, je n'utilise plus de Swap depuis que j'ai eu mon premier EeePC Asus qui n'en avait déjà pas par défaut. Donc, je me suis dit que c'était complètement inutile (et même déconseillé avec les SSD) contrairement à ce que continuaient de penser certains "barbus" têtus (il n'y a pas si longtemps)...

dimanche 18 décembre 2016

Webmin, un outil extrêmement puissant..

REMONTÉ (ajouté lien fin de page)

C'est en cherchant des renseignements pour transformer mon vieil Eeepc 700 en proxy-cache que j'ai trouvé ce magnifique outil. Attention! Allez-y doucement, c'est un outil de pro (ou presque). Prenez vos renseignements avant de vous lancer. Pour moi, par exemple, il m'indique que je n'ai pas de Firewall. En fait, j'utilise l'interface ufw.


C'est en quelque sorte une web-app que vous pourrez transformer d'ailleurs en "app" Google Chrome facilement. Webmin, s'affiche en effet dans votre navigateur avec cette URL: https://utilisateur:10000/


Webmin vous permettra d'apprendre plein de choses sur votre PC y compris le trafic réseau.
Ci-dessous, les commandes pour l'installer à la suite des unes des autres.
mkdir webmin

cd webmin/

wget http://prdownloads.sourceforge.net/webadmin/webmin-1.620.tar.gz

tar zxvf webmin-1.620.tar.gz

cd webmin-1.620/

sudo ./setup.sh /usr/local/webmin

Une fois dans Webmin, vous pouvez le mettre à jour facilement.


Vous pouvez aussi installer l’analyseur de log calamaris
sudo apt-get install calamaris


Source initiale et en savoir plus: http://www.pihomeserver.fr/2013/04/09/raspberry-pi-home-server-raspbian-installer-un-proxy-avec-squid-et-accelerer-votre-navigation/

Dans la même page: installation d'un proxy cache Squid

Manuel-webmin.pdf

Ci-dessous, la page d'accueil de Webmin