samedi 11 février 2017

Changez de Kernel facilement avec Ukuu....

Ukuu est un utilitaire système en Anglais qui permet de changer de Kernel (noyau) facilement. Attention cependant, cela reste toujours une opération un peu risquée. En effet, votre ordi pourrait ne pas vouloir redémarrer après ça. Personnellement, je l'ai fait sur 2 de mes PC sous 16.04 (Ubuntu Mate et LinuxLite pour l'autre) sans problème particulier.

Cependant, j'ai eu quelques petites difficultés. Ukuu semblait avoir des problèmes de cache. J'ai donc dû m'y reprendre à plusieurs fois pour parvenir à installer le nouveau noyau, tout-beau-tout-neuf: 4.9.9. J'étais un peu anxieux au redémarrage mais tout s'est passé pour le mieux. En cas de problème, ce n'est pas désespéré (voir plus bas).

 sudo apt-add-repository -y ppa:teejee2008/ppa

 sudo apt-get update  

 sudo apt-get install ukuu  

Ou encore plus rapide:

 sudo apt-add-repository -y ppa:teejee2008/ppa && sudo apt-get update && sudo apt-get install -y ukuu

Un lanceur a probablement été créé automatiquement dans Menu » Outils Système
sous le nom de Ubuntu Kernel Update Utility (soit U.K.U.U).
Sinon, pour le lancer:

 ukuu-gtk 


Il va mettre un certain temps à se rafraîchir.
Ensuite, Options. Vous pouvez tout cocher (mais c'est comme vous voulez...)


Traduction dans l'ordre:

Notifications
  • Notifier si une release majeure est disponible
  • Notifier si une release ponctuelle est disponible
  • Montrer les bulles de notification sur le Bureau
  • Montrer le dialogue de notification
  • Vérifier chaque... 2 heures

Display (affichage)
  • cacher les releases instables et les RC (Releases candidates)
  • Cacher les noyaux plus vieux que 4.0

Options GRUB
  • Afficher le menu GRUB pendant le boot.. (en secondes) CONSEILLÉ AU CAS OÙ LES CHOSES SE PASSERAIENT MAL!






Il suffit ensuite de sélectionner le kernel dont vous avez besoin puis de cliquer sur Install. Attention, ça peut prendre du temps! Attendez bien que ça soit fini. Si vous avez un message de ce genre: "Terminé mais avec des erreurs...", il est probable que ça a raté. Essayez avec un autre. Si le message est dans ce genre-là: "Vous devez redémarrer pour finaliser....", en principe, c'est bon.

Après  redémarrage, tapez uname -r dans un Terminal pour confirmer quel est maintenant votre kernel.

Pour moi, maintenant:

 ~$ uname -r
4.9.9-040909-generic




ATTENTION! IMPORTANT! NE FAITES PAS DE NETTOYAGE DE PAQUETS APRÈS L'INSTALLATION!


Arg! Ça n'a pas fonctionné et mon Ubuntu ne démarre plus! Ouinnn...! 

Pas de panique! C'est pas bien grave...

Si votre PC démarre habituellement en passant par Grub, pas de problème. Cliquez sur "Options Avancées pour Ubuntu (ou autre, ça dépend de votre distro). Si vous n'avez pas nettoyé vos anciens kernels, vous devriez les avoir sous les yeux. Choisissez-en un puis de redémarrer dessus avec "Entrée".






Si vous ne voyez pas le Grub d'habitude, c'est que vous avez un seul OS d'installé ou que vous avez paramétré vous-même Grub pour qu'il ne s'affiche pas. Au boot, appuyez sur shift (Majuscule) de votre clavier (pas Caps Lock, hein!) pour l'afficher. Parfois, c'est shift droit seulement. Si vous avez suivi mon conseil plus haut (options), il devrait s'afficher sans rien faire. Note: pour empêcher votre distro de démarrer toute seule: flèche bas de votre clavier.

D'après KORBEN
Recherche sur ce thème avec startpage
En cas de gros problèmes avec Grub: Boot-Repair depuis un live-USB

mardi 7 février 2017

WebApp Google Chrome Gmail ou autre chose...

Les WebApps Chrome (je ne connais pas leur appellation officielle) se créent en 2-3 clics. J'en ai déjà parlé à de multiples reprises. Perso, je dirais "ChromeApp". Il faut cependant préciser que cette possibilité est apparue dans d'autres dérivés de Chromium plus tard et même dans le vieillissant Internet Explorer (plagiat?). Mais pas dans Edge...

Pour en créer une (dans G. Chrome):

  1. il suffit d'aller sur un site qui vous intéresse et que vous visitez souvent. Il faut tout de même déterminer si ce site peut être qualifié "d'app". Cette fois, nous prendrons pour exemple Gmail. Mais pas seulement! Nous ciblerons un "Libellé" (Label en Anglais) de Gmail. Par exemple, "BOULOT".
  2. Allez dans "Personnaliser et contrôler Google Chrome" (paramètres) » Plus d'outils » Ajouter au Bureau et cochez "ouvrir dans une fenêtre ". 
  3. Donnez le nom que vous voulez à votre lanceur puis "Ajouter"
  4. Votre nouveau lanceur devrait se trouver maintenant dans Menu » Autres ou dans Menu » Applications Chrome. Ça dépend des distros.
  5. Avec votre souris, redimensionnez la fenêtre à votre goût. Quand vous la lancerez à nouveau elle reprendra (en principe) les dimensions que vous lui avez donné.
  6. Vous pouvez bien-sûr mettre le lanceur dans un "Dock" ou un "Panel" ou tout simplement sur le Bureau "à la Windows" (perso, je déteste les icônes sur un Bureau surchargé. Ça me fait penser aux horribles Frigos pleins d'autocollants, post-its et autres magnets... Mon Bureau -et mon frigo- sont clean!)
ATTENTION! Chrome va modifier et simplifier votre "Appli" qui deviendra simplement "Gmail" mais ne ciblera plus du tout votre libellé (ou catégorie) favori(e). Il va donc falloir l'aider un peu...

Ci-dessous, j'ai repris la structure de l'ancienne commande qui peut se bidouiller facilement contrairement aux nouvelles (voire plus bas). Attention, si vous copiez-collez le chemin de votre page dans l'Omnibox (barre de navigation/ Recherche), il y a de fortes chances pour que le code soit altéré (L'arobase -notamment- risque d'être remplacé par autre chose).

Il faut donc impérativement que cela ressemble à ça:

 /opt/google/chrome/google-chrome --app=https://mail.google.com/mail/u/0/#label/@BOULOT

(Notez bien l'arobase @ avant BOULOT au lieu de %2F)

Aspect de l'URL de Gmail après un copié-collé:

 URL corrompue (%2F à la place de @): https://mail.google.com/mail/u/0/#label/%2FBOULOT
 URL corrigée: https://mail.google.com/mail/u/0/#label/@BOULOT 


Différence entre l'ancienne commande et la nouvelle commande des webapps (pour une même URL). Dans le premier cas, l'URL est codée. Dans le 2e, on peut facilement changer l'URL pour une autre.
Dangereux/Pas dangereux? Je n'en sais trop rien... Mais il est probable que Google envoie des choses "pas catholiques" via cette URL codée.... Mais je ne suis sûr de rien. Prenez vos responsabilités!

 Lanceur de webapp chrome actuel:
 /opt/google/chrome/google-chrome --profile-directory=Default --app-id=fbbenoikjilj...

 Ancien lanceur de webapp Chrome (plus souple):
 /opt/google/chrome/google-chrome --profile-directory=Default --app=https://mon-url.html 

À noter que le dérivé de Chromium, FlashPeak Slimjet (très performant mais un peu en retard - Basé sur la version 53 de Chromium) utilise les anciennes commandes de Chrome.


samedi 4 février 2017

VPS: gérer, télécharger, uploader facilement des fichiers

Quand on installe la première fois un serveur VPS, on est bien embêté quand il faut télécharger ou téléverser (upload) des fichiers depuis ce serveur vers notre PC ou l'inverse. Il faut dire qu'on trouve peu de solutions via Google ou très compliquées.


Ici, c'est plutôt simple, à condition d'avoir installé un serveur ssh sur votre serveur distant et le client ssh sur votre PC. Vous trouverez ça facilement sur doc.ubuntu-fr.org


Ouvrez votre Gestionnaire de fichier Nautilus. S'il n'est pas installé, essayez avec votre gestionnaire habituel (ça fonctionne avec Thunar).


1. Ctrl+l (L) pour afficher la barre d'adresse en haut (comme dans un navigateur web)
2. Tapez dans la barre d'adresse:

 sftp://root@100.21.125.120:28555/root


  • SFTP est un protocole de transfert de fichiers via SSH. À savoir: SFTP n'est pas une version de FTP. C'est tout-à-fait différent.
  • root c'est votre nom d'utilisateur
  • 100.21.125.120 c'est votre hostname ou nom d'hôte (ici, l'ip du serveur)
  • :28555 c'est le port. Par défaut c'est 22 mais il vaut mieux en prendre un autre.
  • root: c'est le dossier "personnel" de root (administrateur). C'est là que se trouvent les fichiers générés et autres (c'est comme votre /home mais pour root) (C'est là que mes fichiers client Openvpn sont générés).

Nautilus vous demandera d'enregistrer ou pas votre mot de passe. Vous pouvez aussi créer un favori ou raccourci dans votre barre latérale pour y accéder facilement la prochaine fois.



jeudi 2 février 2017

Astuce de Recherche Google


Premier logo de Google en 1997
En cliquant sur "Outils", vous pouvez limiter votre recherche dans le temps en heures, jours et année. Mais voilà, c'est limité à 1 an. Il m'arrive parfois de vouloir limiter à 4 ans (par exemple).

Rajoutez seulement &tbs=qdr:y4 à la fin de l'Url de votre recherche dans la barre de navigation. Si vous voulez limiter à 2 ans: &tbs=qdr:y2

Donc, vous l'avez compris, il suffit de changer le nombre après y (year)
Exemple:

https://www.google.com/search?q=astuces+recherche+google&newwindow=1&tbs=qdr:y4

Utilisez la webcam de votre smartphone sur votre PC/Ubuntu

Il peut être intéressant parfois d'utiliser la webcam de votre Smartphone sur votre PC avec Skype. Dans mon cas, je n'ai jamais réussi à bien faire fonctionner Skype sur mon Smartphone sauf si je dispose de la 4G. Par ailleurs, la webcam de mon PC est médiocre.

Avec Droidcam, les transmissions peuvent se faire par WIFI ou plutôt USB si votre Wifi est un peu faiblard.

1. Installez DroidCam Wireless Webcam sur votre smatphone:  https://play.google.com/store/apps/details?id=com.dev47apps.droidcam

2. Installez l'application DroidCam sur votre Linux. Tapez ces lignes une-à-une suivies de "Entrée"

 cd /tmp/

sudo apt-get install linux-headers-`uname -r`

bits=`getconf LONG_BIT`

wget https://www.dev47apps.com/files/600/droidcam-${bits}bit.tar.bz2

[[ ${bits} -eq 32 ]] && checksum=c8baa64b3f1e1d9b9051ece23474e58f

[[ ${bits} -eq 64 ]] && checksum=ad14437f0556d80f981d1027766afe29

echo "${checksum}  droidcam-${bits}bit.tar.bz2" | md5sum -c --

# OK?

tar xjf droidcam-${bits}bit.tar.bz2

cd droidcam-${bits}bit/

sudo ./install


3. Lancez Droidcam sur votre Smartphone. Notez les informations qu'il vous donne (si vous voulez utiliser le Wifi). Si vous voulez utiliser l'USB (recommandé), connectez votre Smartphone à votre PC avec le câble ad-hoc. Allez dans les paramètres et rechercher dans les paramètres » Options pour les développeurs puis activez le "débogage USB". Cette option peut se trouver dans différents endroits suivant les téléphones donc voyez sur frandroid.com comment faire ça...




4. Autorisez l'accès au port 4747 dans votre Firewall. Ici, il s'agit de UFW. Ce n'est pas un Firewall contrairement à une erreur largement répandue mais une INTERFACE facile, un GUI pour Iptable qui est le véritable firewall de Linux.

 sudo ufw allow 4747 && sudo ufw reload 

5. Redémarrez votre PC (c'est préférable)
6. Lancez droidcam sur votre Linux avec cette simple commande dans un Terminal
7. Un pop-up se lance: Droidcam client. Choisissez WIFI ou USB. En Wifi, entrez l'IP locale de votre Smartphone (qui est indiquée par DroidCam au démarrage de l'appli sur votre smartphone) et le port 4747. En USB, il n'y a rien à faire sauf cliquer sur "connect".





8. À ce moment-là, votre smartphone va vous demander de passer en "Débogage USB" si ça n'est déjà fait. À la suite de cela, l'image de votre Webcam devrait apparaître sur votre Smartphone.
9. En rincipe, si vous ouvrez VLC sur votre PC ou Skype ou autres, vous devriez voir aussi votre Webcam.

À partir de là, il y aura peut-être d'autres bricolages à faire comme par exemple passer de la caméra externe à l'interne qui est moins gourmande en ressources. On peut aussi modifier la résolution de l'image. Dans Skype, on peut aussi choisir une qualité moindre. Voyez les liens en fin d'article.

Faire un lanceur pour Droidcam: Dans commande: droidcam et n'oubliez pas: "ouvrir dans un Terminal" ou quelque chose dans ce genre...

Je n'ai pas trop eu le temps de développer à fond, donc je vous encourage à aller sur ces deux sites:



lundi 30 janvier 2017

Comment copier ou déplacer des fichiers d'un Google Drive à un autre?




On peut être amené à procéder ainsi pour libérer de la place sur son compte principal et transférer sur un autre compte -par exemple- une volumineuse sauvegarde. Dans mon cas, il s'agissait de fichiers de sauvegarde de mon comte Google principal (avec Google TakeOut) que je voulais mettre sur un autre Drive quasiment vierge de données de manière à ne pas surcharger mon Drive principal.

Nous allons ici transférer un fichier monfichier.zip de 2 Go du Drive1 au Drive2


  1. Connectez-vous à votre Drive1. 
  2. Partagez votre fichier monfichier.zip avec le propriétaire de Drive2 (c'est peut-être vous). Donnez-lui le maximum de droits (modifier)
  3. Par sécurité, faites une copie de monfichier.zip et déplacez la dans un autre endroit de votre Drive1
  4. Connectez-vous à Drive2 (ou demandez au propriétaire de le faire)
  5. Repérez le fichier partagé. Faites-en une copie que vous transférez dans un autre dossier de Drive2 (c'est instantané, ne vous inquiétez pas!). Cette copie n'étant plus partagée, vous en êtes maintenant propriétaire.
  6. Retour à Drive1: vous pouvez supprimer le fichier partagé si vous le désirez. Il devrait disparaìtre de Drive2 aussi (mais pas la copie).
  7. Quand vous êtes sûr que tout s'est bien passé*, videz aussi la Corbeille de Drive1 pour libérer complètement l'espace.

*Attention! Pour être sûr que tout s'est bien passé, actualisez bien vos deux Drive avec Ctrl+R. Soyez bien sûr que ce n'est pas le cache qui s'affiche!


LIEN

Google TakeOut: Télécharger vos données depuis Google

dimanche 29 janvier 2017

Fichier de swap au lieu de partition de swap

On l'a vu dans un précédent article -Fin de la partition de swap sur Ubuntu, la prochaine version LTS d'Ubuntu (17.04) ne devrait plus proposer de créer une partition de swap mais un fichier d'échange...

Personnellement, je ne prévois jamais de partition de swap sur mes machines et ceci depuis des années puisque toutes sont maintenant équipées de disque SSD et que le swap leur est en principe néfaste. De plus, le swap est très lent. Cependant, ma vieille Eeebox B202 est parfois un peu poussive même avec son SSD. J'ai donc essayé de lui mettre un fichier de swap après coup pour éviter un éventuel plantage même si ce n'est pas très bon pour le SSD. 

C'est très facile...


1. Créer ou ajouter un fichier de file.swap de 1 Gb temporairement (Il disparaîtra au redémarrage).


Attention! Si un fichier file.swap existe déjà (si vous voulez par exemple modifier sa taille), désactivez-le d'abord:

 sudo swapoff /file.swap

Notez qu'on peut tout aussi bien en créer un nouveau
On commence...

 sudo fallocate -l 1g /file.swap


Pour qu'il soit lisible par le système:

 sudo chmod 600 /file.swap 


Il sera placé à la racine du système:

 sudo mkswap /file.swap  


Activer le swap:

sudo swapon /file.swap  


Pour aller plus vite:

 sudo fallocate -l 1g /file.swap && sudo chmod 600 /file.swap && sudo mkswap /file.swap && sudo swapon /file.swap


Et pour en faire un lanceur (plus pratique quand même..):

 sh -c "sudo fallocate -l 1g /file.swap && sudo chmod 600 /file.swap && sudo mkswap /file.swap && sudo swapon /file.swap"



2. Fichier de swap permanent (il ne sera pas supprimé au redémarrage)


C'est encore plus simple...

. Créez le fichier de swap comme ci-dessus
. Ouvrez en root le fichier /etc/fstab

 gksudo gedit /etc/fstab

Ajoutez à la fin du fichier: 

#swapfile
/file.swap none swap defaults 0 0 

Enregistrez le fichier puis redémarrez


------------------------------------------------------------------------



Pour limiter l'usage du swap dans le cas d'un SSD, réglez le swappiness entre 5 et 15. Le système utilisera donc le swap quand il ne restera plus que 5 à 15% de RAM disponible. Il est d'ailleurs possible de le régler sur 0 (zéro)

echo vm.swappiness=10 | sudo tee /etc/sysctl.d/99-swappiness.conf && echo vm.vfs_cache_pressure=50 | sudo tee -a /etc/sysctl.d/99-swappiness.conf && sudo sysctl -p /etc/sysctl.d/99-swappiness.conf


Restaurez les données de votre smartphone sous Linux

NOTEADB Backup est peu fiable sur certains appareils tant en backup qu'en restauration, il n'est donc pas conseillé en utilisation réelle.

Cependant, je le laisse pour information



Nous avions vu récemment comment faire un backup (sauvegarde) de notre smartphone sur Linux. On a utilisé pour cela adb. Pour restaurer, ce n'es pas plus difficile et même plus rapide. Je précise toutefois, que je n'ai pas eu encore l'occasion d'essayer.
Ne soyez pas étonné de trouver des copiés-collés dans cet article. C'est normal puisque la procédure et en partie la même...

Pour commencer, je vous invite à réviser le précédent article:



Faire un backup d'un Smartphone avec Linux et ADB



Restaurez vos données à partir d'un backup


1. Connectez votre Smartphone à votre PC avec le câble USB

2. Allez dans Paramètres > Accessibilité > Options pour les Développeurs (ou quelque chose d'approchant). Cette rubrique peut cependant se trouver ailleurs. Il faudra peut-être chercher!

3. Activez Débogage USB (USB debugging en Anglais). 

4. Confirmez




5. Ouvrez un terminal et tapez:



 adb restore 88HFBOK27HZG-phone-backup.adb

(remplacez 88HFBOK27HZG-phone-backup.adb par votre fichier de backup)

Sur votre smartphone, cette fenêtre apparaìt. Si vous aviez demandé le cryptage de vos données, renseignez alors votre mot de passe:





Puis, Restore my data ou Restaurer mes données

Et voilà, en principe, vos données devraient être restaurées. Je répète cependant que je n'ai pas encore eu l'occasion d'essayer. Attention! Il semblerait que parfois adb soit bogué et toutes les données peuvent ne pas être restaurées sur certains appareils. Voir ici (dans les commentaires)


Il existe aussi une interface graphique pour adb du nom de Holo Backup pour Linux et Windows. Vous pourrez la trouver ici: http://omegavesko.github.com/SimpleADBBackup/

Attention! installer une appli en dehors des dépôts officiels est potentiellement dangereux...


Liens:


TUTO: faire un backup d'un Smartphone avec Linux et ADB

NOTEADB Backup est peu fiable sur certains appareils tant en backup qu'en restauration, il n'est donc pas conseillé en utilisation réelle.

Cependant, je le laisse pour information




Pas besoin d'installer une application plus ou moins douteuse et pleine de pub qui fait le travail à moitié (sauf si on paye)... Il y a pour ça un 
utilitaire sur Ubuntu extrêmement puissant (qui existe aussi sur d'autres Linux): Android Tools ADB. Et évidemment, c'est gratuit et sans virus! C'est le monde libre, libre, libre...!




1. Installer Android Tools ADB



  ~$ apt-get install android-tools-adb



2. Connectez votre Smartphone à votre PC



3. Allez dans Paramètres > Accessibilité > Options pour les Développeurs (ou quelque chose d'approchant). Cette rubrique peut cependant se trouver ailleurs. Faut chercher!



4. Activez Débogage USB (USB debugging en Anglais). 



5. Confirmez








6. puis tapez dans un Terminal (sur Ubuntu):



 ~$ adb devices
List of devices attached 
88HFBOK27HZG device




Ça vous donne le code de votre smartphone (device). Ici: 88HFBOK27HZG. Ce code est toujours le même, il ne change pas d'une sauvegarde à l'autre. On peut donc en faire un lanceur (si on veut).







7. Pour démarrer un backup, tapez (faut adapter ce qui est en rouge, bien-sûr):



 ~$ adb backup -f 88HFBOK27HZG-phone-backup.adb -apk -all
Now unlock your device and confirm the backup operation.  



8. Confirmez sur votre smartphone "backup my data" (ou quelque chose dans ce genre ou en Français: "Sauvegarder mes données"). Le backup commence et vous pouvez voir que c'est très complet et que ça dure donc un certain temps... Chez moi: environ 650 Mo soit la taille d'un CD ordinaire. Notez que si vous entrez un mot de passe sur la ligne ad-hoc, avant de lancer la sauvegarde, vos data seront cryptés...










Quand ce sera fini, la fenêtre va disparaître dans votre Android. Vous pouvez aussi fermer votre terminal. N'oubliez pas non plus d'arrêter "débogage USB": tapez sur "Annuler autorisations pour debog. USB".



Allez vérifier votre /home...  le nouveau fichier est là: /home/user/88HFBOK27HZG-phone-backup.adb



On peut tout aussi bien le déplacer dans un autre dossier et -je pense- le renommer sans problème.



Oui OK... Et pour restaurer... on fait comment?



Voir ici: http://tuxnotes.blogspot.com/2017/01/restaurez-les-donnees-de-votre.html





NOTES:



  • ATTENTION! On signale que adb serait bogué et pourrait mal fonctionner sur certains appareils notamment à la restauration des données. C'est ennuyeux!
  • Il existe une version graphique: https://forum.xda-developers.com/showthread.php?p=36499906#post36499906. Attention! télécharger et installer des logiciels hors dépôts comporte un danger!
  • Pas de sources particulières car vous trouverez ces indications sur moult sites et blogs en Anglais. Par contre, les captures proviennent de iskysoft.com que je remercie chaleureusement...
  • Apparemment, cette opération de sauvegarde est aussi possible sous Windows et surtout Mac.
  • Je vais désinstaller mes applis de backup plus ou moins bidon...



mardi 24 janvier 2017

Skype dans Ubuntu... Le micro ne fonctionne pas...

Je pense que le problème réside dans une manière non intuitive ou en tous cas pas évidente d'ajuster les paramètres d'enregistrement dans Skype


Dans Skype, procédez comme suit:


  • Ouvrir les options
  • Allez à "Son"
  • Cliquez sur "Ouvrir le contrôle de volume PulseAudio"





Et maintenant, c'est la partie non-intuitive...

Dans "contrôle de volume", allez à l'onglet "Enregistrement" ...




  • Si aucun programme n'enregistre quoi que ce soit en ce moment, on ne verra rien du tout. On pourrait penser qu'il n'y a rien d'intéressant ici, mais on se trompe!!! 
  • Gardez cet onglet ouvert et visible. Assurez-vous que l'option "Afficher" en bas à droite est définie sur "All streams" (ou "Tous les flux") ou sur "Applications" aussi bien.
  • Lancez un appel de test Skype à partir de la boîte de dialogue des options. Ne vous préoccupez pas d'enregistrer quoique ce soit...
  • Regardez la boîte de dialogue de "Contrôle de volume". Le dialogue pulseaudio affiche maintenant quel est le programme qui est en train d'enregistrer le son et à partir de quel emplacement:

"Skype: Entrée de ..." (ou "input de" chez moi...)

À droite de ce texte, sélectionnez votre périphérique d'entrée (cliquez dessus).

Maintenant, vous pouvez refaire un test. Ça devrait fonctionner.



Source: Traduit de http://askubuntu.com/a/251006/544796


samedi 21 janvier 2017

Back to Upstart... Retour à Upstart...

ARTICLE SUPPRIMÉ CAR DANGEREUX !

SI TOUTEFOIS, VOUS VOULEZ TOUT-DE MÊME VOUS LANCER, FAITES D'ABORD UNE IMAGE-DISQUE AVEC CLONEZILLA. ÇA VOUS ÉVITERA BIEN DES SUEURS FROIDES!

Attention... à ce propos... la dernière version de Clonezilla basée sur  16.10 n'est pas claire au moment de choisir un dossier de sauvegarde ou de restauration. Personnellement, je vais revenir à la version basée sur 16.04.

jeudi 19 janvier 2017

Marre d'Ubuntu 16.04 qui met des plombes à s'arrêter?

"A stop job is running for Session c2 of user..."


S'affiche (parfois, pas systématiquement) lors de l'arrêt ou du reboot de votre système. Et ça dure 1 mn 30. Chez certains, le message peut-être un peu différent. Visible seulement si vous avez supprimé l'affichage du "splash screen" dans Grub. Ce problème est apparu avec Ubuntu 16.04 et peut-être déjà avec 15.10. Il serait dû à l'utilisation de systemd à la place d'upstart.

J'ai trouvé cela sur askubuntu.com. Il est trop tôt pour dire que ça va résoudre le problème vu qu'il n'est pas systématique. Il faudra attendre quelques jours pour confirmation.

Installer Watchdog (chien de garde)

 sudo apt install watchdog && sudo systemctl enable watchdog.service && sudo systemctl start watchdog.service

ou décomposé:

sudo apt install watchdog (installer Watchdog)
sudo systemctl enable watchdog.service (activer le service Watchdog dans systemctl)
sudo systemctl start watchdog.service (démarrer le service Watchdog)

Le terminal reste ouvert. C'est normal. Ne le fermez pas!
Au redémarrage, watchdog devrait être lancé automatiquement sans intervention de votre part.
Que fait-il au juste? Je n'en sais trop rien.

Après redémarrage, vous pourrez vérifier s'il est bien lancé dans Boot Up Manager (ou BUM).

Pour installer BUM:

 sudo apt install bum


BUM est aussi très utile pour connaître les services utiles ou superflus qui se lancent au démarrage et les désactiver facilement éventuellement. C'est un des premiers outils que j'installe sur une nouvelle distro.

Une autre solution -plus délicate me semble-t-il- est de rétablir upstart à la place de systemd.

À suivre...!


jeudi 12 janvier 2017

LinuxLiteOS: installer un gestionnaire de mises-à-jour décent et un gestionnaire de tâches planifiées

On l'a vu dans le précédent message, le nouveau LinuxLite 3.2 est un tantinet mal-fini et manque cruellement de certains utilitaires... Volontairement ou involontairement, personne n'en sait trop rien... Certains pensent qu'il y aurait une volonté d'élaguer radicalement l'OS afin de l’accélérer... Il est vrai que LinuxLite est très véloce et c'est surtout visible sur une vieille machine.

Ne vous inquiétez pas, rajouter ces deux utilitaires ne changera pas grand-chose à sa rapidité.


Installer Update Manager (ou "Mise à jour des logiciels")

 sudo apt install update-manager


Lancer Update-Manager (Le raccourci se trouve en principe dans Menu » Système vers le bas). Sinon:

 gksudo /usr/bin/update-manager

À noter qu'il y a une sorte d'Update-manager préinstallé mais comme souvent, les devs ont eu la main lourde en le simplifiant. C'est un défaut que l'on retrouve aussi sur Bodhi Linux et ElementaryOS.



Pour installer "Tâches Planifiées" ou Gnome Schedule, il faut d'abord installer une dépendance: python-support:

  wget http://launchpadlibrarian.net/109052632/python-support_1.0.15_all.deb && sudo dpkg -i python-support_1.0.15_all.deb


Ensuite, Gnome-Schedule lui-même:

 wget http://launchpadlibrarian.net/60698472/gnome-schedule_2.1.1-4_all.deb && sudo dpkg -i gnome-schedule_2.1.1-4_all.deb

Pour lancer Gnome Schedule, le raccourci "Tâches planifiées" devrait se trouver dans Menu » Système (en bas). Sinon:

 gksudo /usr/bin/gnome-schedule 


Note: oui, j'avais déjà parlé de comment installer Gnome Schedule dans le précédent message.

mercredi 11 janvier 2017

LinuxLiteOS: créer un gestionnaire de mise-à-jour automatique...



Il n'y a pas de gestionnaire de mise-à-jour sur LinuxLiteOs. C'est curieux, mais c'est comme ça... J'ignore les motivations des développeurs.


Pour créer un lanceur afin d'updater/upgrader votre distro:

 sh -c "sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade"


Maintenant, il faut installer Anacron

sudo apt install anacron

Puis Gnome-sheduler ( Tâches planifiées). Cette appli n'est plus dans les dépôts depuis 16.04. On se demande bien pourquoi...
Il faut d'abord installer une dépendance: python-support

 wget http://launchpadlibrarian.net/109052632/python-support_1.0.15_all.deb && sudo dpkg -i python-support_1.0.15_all.deb

Puis Gnome-scheduler. Télécharger le DEB et installez-le avec Gdebi (appelé "Installateur de paquets dans le Menu » Système)

http://launchpadlibrarian.net/60698472/gnome-schedule_2.1.1-4_all.deb

Ensuite, il faut créer une tache planifiée dans Gnome-Scheduler avec le contenu du lanceur plus haut. Par contre... avec ou sans sudo ? Peut-être faudrait-il lancer Gnome-Scheduler en root? Il me semble avoir déjà eu ce problème naguère. Donc, peut-être À suivre....

mercredi 4 janvier 2017

Commandes: sauvegarde d'un fichier système



Sauvegarder un fichier système (pour un fichier non-système, vous n'avez pas besoin de sudo). Exemple avec resolv.conf:

sudo cp /etc/resolv.conf /etc/resolv.conf.save 

Et pour un fichier dans votre /home:

cp /home/user/monfichier /home/user/monfichier.save

Note: à la place de .save, on peut simplement mettre un tilde ou tilda (~). C'est ce que fait Gedit quand il fait une sauvegarde automatique.