vendredi 12 août 2016

Brave Browser, rapide et sécurisé


Brave a été conçu par Brendan Eich, l'inventeur du langage Javascript et directeur technique de Mozilla et même PDG pendant quelques jours mais ses prises de position contre le mariage homosexuel l'ont contraint à démissionner rapidement.

Mais Brendan Eich n'a pas dit son dernier mot. En janvier dernier, il présente son nouveau projet : Brave. Ce navigateur met le focus sur un surf rapide et sécurisé. Actuellement, on en est à la version (probablement beta) 0.11.4 mais la version 1.0.0 serait en route...

Brave se base sur le projet open source Chromium de Google et présente la particularité d'embarquer un bloqueur de publicité (mais il n'est pas le seul). L'intégration des publicités compterait ainsi pour 60% du temps de chargement d'une page tandis que les dispositifs de tracking représenteraient 20%. Brave bloque tous les cookies de tracking tiers, tous les scripts tentant d'injecter de la publicité ou les pixels de suivi d'impression d'usages. Il en résulte un surf plus rapide.

A terme, Brave compte permettre de remplacer les publicités jugées intrusives par d'autres, provenant du réseau de la société et présentées comme plus acceptables. Celles-ci conservent l'anonymat de l'internaute. Avec ce dispositif, l'éditeur entend introduire un nouveau modèle économique mais pour le moment, ça ne semble pas bien accepté....

Côté sécurité, notons l'intégration des gestionnaires de mots de passe 1Password et Dashlane, mais également de HTTPS Everywhere. Pour ce qui est de la vie privée, il est possible de désactiver les suggestions issues de l'historique, des favoris ou des onglets ouverts. Do Not Track est disponible mais désactivé par défaut.

Bien que basé sur Chromium, le Chrome Web Store (ou équivalent) reste absent. Les inconditionnels des extensions vont donc râler. On imagine toutefois que c'est sur la feuille de route des développeurs.

Pour ma part, j'ai constaté -qu'en effet- Brave est nerveux et rapide mais cela peut être tout simplement dû à l'absence d'extensions. Je peux aussi signaler que chez moi, l'import des favoris de Chrome s'est déroulé parfaitement et j'ai retrouvé ma barre de favoris. Par contre, malheureusement, pas encore de synchro avec Google Chrome.





Brave est disponible pour Windows, MacOS, Linux Ubuntu, Debian, Fedora, OpenSuse, Android et iOS.

Bugs constatés personnellement:
  • sélectionner/copier une URL dans la barre de navigation avec la souris ne fonctionne pas bien. Utilisez plutôt Ctrl+a et Ctrl+c
Défauts actuels constatés:
  • Pas d'extensions
  • Pas de synchro avec Google
  • Pas d'option "utiliser barre de titre et bordures de fenêtre système" (comme Google)
  • Pas d'option "ajouter au bureau" (créer une webapp à partir d'une page)
Ces défauts rendent Chrome indispensable...

mardi 9 août 2016

Bluefish Editor: c'est où le "retour à la ligne automatique" ?

Bluefish est un excellent éditeur de text très complet qui convient bien à la programmation. Personnellement, je l'utilise pour le HTML, CSS, et autres...

"Bluefish est un éditeur de texte open-source pour les concepteurs de sites web expérimentés et les programmeurs,il supporte de nombreux langages de balisage et de programmation, mais se concentre sur la réalisation de sites web dynamiques et interactifs."




Il existe pour les principaux OS.


Mais il est parfois difficile de trouver les bons paramètres surtout quand la traduction en Français est un peu curieuse... C'est le cas pour le "Retour à la ligne automatique" qui est traduit dans la version actuelle 2.2.9 (Ubuntu) par "Replier les lignes"


Pas de difficultés à le trouver, c'est dans Éditer > Préférences > première page de paramètres ("paramètre initiaux de l'éditeur")



mardi 19 juillet 2016

Imgur-Screenshot

Imgur-Screenshot est un script qui se comporte comme un logiciel de capture d'écran qui upload l'image obtenue sur le célèbre site Imgur, hébergeur d'images.

C'est d'autant plus intéressant que le l'action personnalisée "Upload to Imgur" dans le gestionnaire de fichiers Thunar ne fonctionne plus correctement.


Pour l'installer

  • les dépendances (elles sont probablement déjà présentes)

sudo apt install curl grep libnotify-bin scrot xclip




  • Donnez-lui les autorisations d'exécution

chmod +x imgur-screenshot.sh


  • La plupart des gestionnaire de fichiers le font aussi (clic droit puis "propriétés")
  • Redémarrez ensuite de préférence (ou au moins relancer la session)

FIREFOX, browser par défaut

Pour que ça fonctionne bien, lors du lancement du script, l'image est uploadée vers Imgur et le lien s'affiche dans votre navigateur par défaut. Malheureusement (en tous cas chez moi), ça ne marche pas avec Google Chrome qui affiche seulement une nouvelle page Google. Pour que ça fonctionne comme prévu, il faut que Firefox soit configuré comme navigateur par défaut.

Autre solution si vous ne voulez pas de Firefox comme navigateur par défaut:

Modifiez le script très simplement:

Ajoutez tout à la fin (dernière ligne)


$SHELL

Ainsi, si vous faites un lanceur, le terminal restera ouvert vous permettant de copier-coller tranquillement le lien vers l'image uploadée vers Imgur (sinon, le terminal se fermera immédiatement et vous n'aurez pas le temps de copier). Une nouvelle page de votre navigateur par défaut va se lancer mais elle sera vide sauf si c'est Firefox.

Commande du lanceur

Type: Application dans un terminal
Nom: Upload to Imgur
Commande: sh -c ./imgur-screenshot.sh


lundi 18 juillet 2016

Systemd-Manager

Supervise tout ce qui démarre ou arrête ce qui ne doit pas démarrer sur un Linux Moderne (i.e. avec Systemd). M'a permis par exemple de me rendre compte que le Bluetooth n'était pas désactivé et de le désactiver pour de bon. Idem pour Modem-Manager. M'a permis aussi d'activer totalement ultralacentyd.

Téléchargement: https://github.com/mmstick/systemd-manager/releases/download/0.4.7/systemd-manager_0.4.7_amd64.deb

Le lanceur sera dans Applications > Outils Système (dans Ubuntu Mate) sous le nom de Systemd Manager.



SKYPE: retrouver un contact effacé par erreur

Vous avez effacé un de vos contacts sur un coup de mauvaise humeur (oui, ça arrive!) et vous avez changé d'avis. Hélas, impossible de retrouver l'intitulé exact de son pseudo.

Il suffit d'aller dans votre gestionnaire de fichier, afficher les fichiers cachés, puis ouvrir /home/USER/.Skype/SkypeUserName/config.xml

Vous devriez le retrouver en éditant config.xml

samedi 16 juillet 2016

Empêcher le terminal de se fermer... How to run a script without closing the terminal?

Comment empêcher le terminal de se fermer à la fin quand on lance un script...

Il suffit tout simplement de rajouter...
You must only put...

$SHELL  

...tout à la fin du script
...at the very end of your script

mardi 14 juin 2016

Installation simplifiée de DNSmasq, un serveur local de DNS


ATTENTION! DANS UBUNTU 16.04, il y a un conflit entre DNSMASQ et UFW, le gestionnaire de Firewall*
C'est-à-dire que Dnsmasq va bien fonctionner juste après installation mais il ne marchera plus après un redémarrage. De plus, UFW, le gestionnaire de parefeu (firewall) ne se lancera plus, lui non plus. À bon entendeur... 
Je laisse cet article uniquement pour information.



DNSmasq est un serveur de DNS local bien connu sous Ubuntu et dérivés puisqu'il y est parfois déjà à moitié installé "out of the box".

Il permet d'accélérer sensiblement la navigation Internet et surtout de ne pas utiliser les DNS de nos mal-aimés Fournisseurs d'Accès (il y a cependant d'autres solutions pour y parvenir).

Encore un tuto sur DNSmasq? Oui, car même s'il y en a beaucoup sur le Web, un certain nombre sont confus, obsolètes voire erronés. Donc, ne vous étonnez pas si ça ne marche pas!

Ici, il s'agit d'une installation et paramétrage de base. Ça fonctionne bien comme ça chez moi, mais j'ai déjà fait des petites améliorations. À vous d'améliorer avec https://doc.ubuntu-fr.org/dns

  • Installer DNSmasq (s'il ne l'est pas déjà)

sudo apt install dnsmasq 

(j'utilise maintenant systématiquement "apt" au lieu de "apt-get" qui est en fin de vie. À bon entendeur...)


  • Configuration simple:

sudo gedit /etc/dnsmasq.conf 

Le fichier est assez fourni.

  • Recherchez #listen-address=
  • Sélectionnez-le et collez à la place:

listen-address=127.0.0.1
server=8.8.8.8
server=8.8.4.4

  • Vérifiez bien que le dièse # est effacé
  • Enregistrez


Dnsmasq écoute en priorité 127.0.0.1 (localhost). S'il n'arrive pas à résoudre un nom de domaine, il va le chercher sur les serveurs DNS de Google.

Oui, je sais... Google, bla-bla-bla... mais je préfère avant tout l'efficacité et la stabilité. À vous de les remplacer par d'autres DNS si vous le voulez.


  • Configurer les DNS de votre réseau

C'est là ou le bât blesse dans certains "tutos". En effet, depuis déjà pas mal de temps (depuis Ubuntu 12.04, il me semble), cela ne sert plus à rien de modifier le fichier /etc/resolv.conf qui sera de toutes façon automatiquement réinitialisé par /etc/network/interfaces au reboot de l'ordinateur. C'est assez pitoyable de voir des blogueurs continuer à conseiller cette méthode. À croire qu'ils n'ont pas testé leur tuto... (je parle de tutos récents bien-sûr...)
Passons.
Donc, c'est /etc/network/interfaces que nous allons modifier.

sudo gedit /etc/network/interfaces


C'est la dernière ligne qui est à modifier. On remarquera que les DNS sont seulement séparés par un espace.

# interfaces(5) file used by ifup(8) and ifdown(8)
auto lo
iface lo inet loopback
dns-nameservers 127.0.0.1 8.8.8.8 8.8.4.4

Enregistrez

Maintenant, on relance la connexion réseau

sudo service networking restart


Bon, maintenant, on démarre Dnsmasq:

sudo service dnsmasq restart


Pour vérifier que ça fonctionne:

~$ dig google.com

; <<>> DiG 9.10.3-P4-Ubuntu <<>> google.com
;; global options: +cmd
;; Got answer:
;; ->>HEADER<<- opcode: QUERY, status: NOERROR, id: 32541
;; flags: qr rd ra; QUERY: 1, ANSWER: 1, AUTHORITY: 0, ADDITIONAL: 1

;; OPT PSEUDOSECTION:
; EDNS: version: 0, flags:; udp: 1280
;; QUESTION SECTION:
;google.com.   IN A

;; ANSWER SECTION:
google.com.  33 IN A 216.58.192.78

;; Query time: 112 msec
;; SERVER: 127.0.0.1#53(127.0.0.1)
;; WHEN: Tue Jun 14 17:50:43 AST 2016
;; MSG SIZE  rcvd: 55

C'est ce qui est en rouge qui nous intéresse...

À la deuxième requête, vous devriez obtenir ça:

~$ dig google.com

; <<>> DiG 9.10.3-P4-Ubuntu <<>> google.com
;; global options: +cmd
;; Got answer:
;; ->>HEADER<<- opcode: QUERY, status: NOERROR, id: 53261
;; flags: qr rd ra; QUERY: 1, ANSWER: 1, AUTHORITY: 0, ADDITIONAL: 1

;; OPT PSEUDOSECTION:
; EDNS: version: 0, flags:; udp: 1280
;; QUESTION SECTION:
;google.com.   IN A

;; ANSWER SECTION:
google.com.  275 IN A 216.58.192.78

;; Query time: 0 msec
;; SERVER: 127.0.0.1#53(127.0.0.1)
;; WHEN: Tue Jun 14 17:54:54 AST 2016
;; MSG SIZE  rcvd: 55

0 msec au lieu de 112, ce n'est pas grand-chose à première vue, mais quand il y a des centaines d'URLs à résoudre dans une seule et même page, ça commence à compter! Chez moi, ça rend mon navigateur (Chrome) plus nerveux. Mais les pages ne se chargerons pas vraiment plus vite (ce n'est pas un serveur cache). Je n'ai pas encore testé avec d'autres browsers.

Voir aussi https://doc.ubuntu-fr.org/dns
et aussi: http://tuxnotes.blogspot.com/2014/05/accelerez-votre-navigation-avec-pdnsd.html

INFO: DNS Benchmark, application Windows fonctionne très bien via Wine

*Gestionnaire de Firewall (ou interface). Faut-il le répéter encore- UFW, GUFW ou même IPTABLES ne sont pas des Firewall mais seulement des interfaces permettant de les paramétrer. Le seul véritable Firewall dans Ubuntu (ou dérivés) est NETFILTER! C'est une erreur typique chez certains soi-disants connaisseurs...

samedi 11 juin 2016

Accélérez votre Ubuntu avec Ulatencyd

Traduit de webupd8.org

Ulatencyd est un démon qui optimise en permanence le noyau Linux pour une meilleure expérience utilisateur. La configuration par défaut essaie d'augmenter la réactivité d'un système de bureau, mais vous pouvez l' utiliser sur tout type de système car il est configurable (il prend en charge le langage de script lua).

Le démon cherche essentiellement à obtenir la même chose que naguère le "200 lines Linux kernel patch", mais en mieux.

Il est possible de paramétrer Ulacentyd mais pour la plupart des ordinateurs de bureau, les valeurs par défaut doivent convenir.

Malheureusement, l'indicateur dans la zone de notification ne fonctionne pas sous Mate 16.04 mais ce n'est pas bien grave.



L'Indicateur sous Unity



ATTENTION! POSSIBLE KERNEL PANIC! 


C'est semble-t-il un problème de certains kernels et non pas du démon. Donc, mieux vaut faire une image de votre disque (avec Clonezilla par exemple) au cas où. Je l'ai installé sur deux de mes ordis sans problème. Attention, cet utilitaire ne semble plus supporté depuis 2 ans mais fonctionne bien quand même y compris sur 16.04.



Installer Ulacentyd (Ulacenty + Ulacentyd)

sudo apt-get install ulatency ulatencyd

Et redémarrez

En savoir plus webupd8.org

Nettoyer les noyaux (kernels) superflus

Méthode pour nettoyer plusieurs noyaux d'un seul coup tout en en gardant 2 (conseillé). Dans un terminal, saisir les commandes suivantes :

1. D'abord connaître le noyaux actuellement utilisé avec uname -r:

~$ uname -r
4.4.0-22-generic


2. Voir la liste des noyaux à supprimer :

dpkg -l | awk '{print $2}' | grep -E "linux-(image|headers)-$(uname -r | cut -d- -f1).*" | grep -v $(uname -r | sed -r -e 's:-[a-z]+.*::') | cut -d- -f-4 | sort -t- -k3,4 | uniq | head -n-2


3. Si la liste est cohérente:

sudo apt-get purge $(dpkg -l | awk '{print $2}' | grep -E "linux-(image|headers)-$(uname -r | cut -d- -f1).*" | grep -v $(uname -r | sed -r -e 's:-[a-z]+.*::') | cut -d- -f-4 | sort -t- -k3,4 | uniq | head -n-2) 


4. Mettez à jour Grub (je ne sais pas si c'est indispensable...)

sudo update-grub


5. Redémarrez votre machine


Source: https://doc.ubuntu-fr.org/kernel#suppression_des_anciens_noyaux


ATTENTION! Ce genre de manœuvre comporte toujours un certain risque en cas d'erreur dans la ligne de commande (de votre part). Toutes les commandes sont testées, mais on ne sait jamais... Faites une image de sauvegarde de votre système régulièrement! Un malheur est si vite arrivé...


dimanche 5 juin 2016

MATE 16.04: Ubuntu Mate 16.04 lent à s'arrêter

ATTENTION! CE SCRIPT PEUT PRODUIRE DES ERREURS NOTAMMENT LORS D'UN "SUDO APT UPDATE"


C'est un autre bug récurrent du nouvel Ubuntu...

Mate et d'autres distros utilisant systemd peuvent être anormalement lentes à s'arrêter. Si on a désactivé "Plymouth", au shutdown, on peut voir des messages du genre:

A stop job is running for... 

Note: en appuyant sur la touche Esc de votre clavier vous pourrez désactiver Plymouth temporairement et voir ainsi d'éventuelles erreurs.

Généralement, ça concerne une session (ça peut durer 90 secondes) ou Network Manager (une dizaine de secondes), mais ça peut être en rapport avec d'autres choses. Pour la session, j'ai fini par savoir que ce sont les disques externes (y compris clés USB) qui tardent à se démonter. Il se pourrait -qu'une fois de plus- systemd soit le coupable. 

À force de chercher et d'en discuter sur les forums comme ici 
https://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=1989436

j'ai fini pas me faire un script qui arrête Network Manager au shutdown et qui démonte préalablement les disques externes.

Voici mon script perso. Il est simpliste mais l'avantage c'est qu'on comprend bien ce qu'il fait:
#!/bin/bash -e
# démonter disques externes
umount /dev/sdc5
umount /dev/sdc6
umount /dev/sdb1
# stop network manager
service network-manager stop
exit 0;


Mais celui-ci -suggéré par un habitué du forum Ubuntu (Lynn)- est bien plus efficace et universel même s'il peut paraître un peu obscur aux newbies (y compris moi!). Voir aussi en bas d'article, une version épurée de ce script.
#!/bin/bash -e
# démonter disques externes
mount
mount|grep "/dev/sd[b-z][1-9]"
mount|grep -o "/dev/sd[b-z][1-9]"
DEVICES=$(mount|grep -o "/dev/sd[b-z][1-9]")
echo $DEVICES

for i in $DEVICES; do
 umount "${i}"
done
# stop network manager
service network-manager stop
exit 0;

  • Copiez le deuxième script (de préférence) dans un fichier texte dans Pluma, par exemple.
  • Si vous avez choisi le code de Lynn, il n'y a rien à modifier sauf si vous voulez que les partitions sda soit traitées aussi (mettre alors [a-z] au lieu de [b-z]) 
  • Enregistrez-le provisoirement dans votre /home sous le nom de K01shutdown
  • Ouvrez maintenant votre gestionnaire de fichiers en root:
gksudo caja

  • Copiez votre fichier K01shutdown
  • Collez-le dans /etc/rc0.d
  • Faites un clic droit sur le K01shutdown > propriétés > permissions et  cochez "autoriser l'exécution du fichier comme un programme"
  • Fermez et...
  • Redémarrez votre PC
Il est possible qu'il y ait encore des problèmes de "stop job..." mais après un premier redémarrage, ça devrait le faire...
Bien-sûr, si vos "stop job..." sont différents des miens, vous devrez chercher un peu par vous même comment stopper ces services ou un programme ("service machin stop" ou "killall machin").

Voir aussi: Désactiver plymouth pour voir les messages d'erreur (désolé, c'est en Anglais)



[AJOUTÉ] Suite au commentaire de Bazil, voici une autre version simplifiée du script. Il fonctionne aussi.


#!/bin/bash -e

# démonter disques externes
DEVICES=$(mount|grep -o "/dev/sd[a-z][1-9]")

for i in $DEVICES; do
 umount "${i}"
done

# stop network manager
service network-manager stop
exit 0;


La nouvelle release de LinuxLite est disponible...

LinuxLite est une des plus légères distributions dérivées d'Ubuntu avec l'environnement XFCE. 

LinuxLite convient parfaitement aux Newbies venant de Windows.

Je connais bien cette distro que j'ai utilisée pendant plusieurs mois (et qui est encore présente sur une de mes autres partitions). 

C'est aussi une distro très stable du moins la version basée sur Ubuntu 14.04. Là, il s'agit de la version basée sur 16.04.



Quoi de neuf? 
Pas grand-chose pour être franc...


  • Nouveau thème Ar GTK. Une version "Dark" existe aussi. "Clean & simple", comme d'habitude (y'a pas mieux!)
  • Maintenant, les dossiers principaux (y compris les dossiers Système) sont accessibles depuis le Menu principal (Pas mal!)
  • Le Lite Software (Logithèque) a été remanié (Bof, je ne l'utilise jamais, sur aucune distro...)
  • On peut naviguer au clavier dans le nouvel écran de connexion (Ça c'est bien!).
  • On peut aussi uploader ses captures d'écran directement sur Imgur (Bien!)
  • Systemd n'est pas installé par défaut (Bien! car j'ai déjà eu quelque prises de bec avec le fameux systemd sur Ubuntu 16.04)
  • Aucune appli Google installée par défaut.
  • Et quelques autres petites nouveautés qui existaient déjà sur d'autres distros...

Surprenant: pas de support UEFI, du moins pour le moment...

Note: il n'est pas possible d'updater la version 2.08 à la version 3

Je pense que je vais l'essayer bientôt...

Sources: Itsfoss.com et le Site officiel





samedi 28 mai 2016

Enfin! Un "Gmail Notifier" qui fonctionne!

Enfin...  à peu près...

Ce genre d'appli (il en existe plusieurs) permet principalement d'être averti de l'arrivée d'un nouvel email via un "indicator" ou "notifier" affiché dans votre barre de notification. Il permet aussi d'avoir un aperçu vos derniers messages ainsi que quelques autres fonctions utiles...

Le problème, c'est que ça ne fonctionne pas le plus souvent, la principale raison étant que Google a durci ses règles de sécurité.

J'ai enfin trouvé mon bonheur dans Synaptic avec CheckGmail v1.13svn qui est donc dans les dépôts.

Oui, mais... parce qu'il y a un "mais" bien sûr... mais on verra ça plus bas...

Pour l'installer, vous pouvez aller dans Synaptic, la Logithèque (ou Software Center) ou tout simplement utiliser le Terminal.
Note: Si vous avez un Ubuntu antérieur (avant!) 14.04, il faudra remplacer "apt" par "apt-get".

Installer CheckGmail

sudo apt install checkgmail


Il devrait apparaître dans la rubrique Internet de votre Menu

Lancez-le, il va apparaître maintenant dans votre "tray icon"

Il n'y a plus grand-chose à faire...

Simplement, prenez garde de ne pas taper votre identifiant Gmail "toto@gmail.com" en entier, mais seulement "toto".

Puis, validez


Hééé! Ça va pas! J'ai une erreur "checkgmail error 200 ok" ! C'est quoi ce bingnzzz!

Ben oui, y'a encore quelque chose à faire pour que ça fonctionne correctement!

Ouvrez le capot... Heu... non, lancez votre éditeur de texte en root... (changez gedit par votre éditeur de texte)

sudo gedit /usr/bin/checkgmail


  • Recherchez et remplacez (Ctrl+h) toutes les occurences de "https://www.google.com/accounts/" par "https://accounts.google.com/" (faites des copiés-collés pour éviter toute erreur...)
  • Enregistrez et fermez le fichier.
  • faites un clic droit sur l'icône de CheckGmail et "restart" ou "redémarrer"
  • Et voilà! Ça devrait fonctionner maintenant!

Ce qui ne fonctionne pas ou mal (mais fonctionne peut-être sur d'autres environnements)

  • Donc, on l'a vu plus haut, il faut "bidouiller" un peu pour que l'email soit reconnu
  • Si on clique sur "nouveau message", ça ouvre seulement le navigateur par défaut. Peut-être encore un bricolage à faire dans /usr/bin/checkgmail
  • La gestion des icônes personnalisées fonctionne mal (background)


vendredi 27 mai 2016

Installer Clonezilla sur HD ou SSD

ATTENTION! Il est possible que quelque chose s'altère dans cette installation sans raison apparente. Après une assez longue période sans utilisation, j'ai ainsi constaté que ça ne fonctionnait plus. À l'heure où j'écris ces lignes je ne suis pas encore parvenu à réinstaller Clonezilla. On en reparlera... (updated 9/8/2016).

Il est fortement recommandé de faire une "image" Clonezilla de son disque à chaque fois qu'on se lance dans de nouvelles aventures... ou bricolages.

On peut évidement avoir une clé USB dédiée mais celle-ci peut s'altérer voire s'égarer.

La solution idéale, c'est d'installer Clonezilla à demeure, sur le disque et de pouvoir y accéder à partir de Grub à chaque fois qu'on en a besoin.

Ce n'est pas très difficile à réaliser et ça peut se faire en quelques minutes.

1. La première chose à faire, c'est de télécharger la dernière version de Clonezilla adaptée à votre architecture. Il est préférable de télécharger le fichier compressé en ZIP mais ça peut tout aussi bien fonctionner avec l'ISO (qui est aussi un fichier compressé). Téléchargement de Clonezilla

2. Ouvrez Gparted. Redimensionnez votre dernière partition (par exemple sda3) en lui retirant 1 ou 2 Go à la fin.

3. Avec l'espace libéré, créez une nouvelle partition de 1 ou 2 Go qui va devenir sda4 (ou autre). Vous pouvez lui donner l'étiquette (label) "CLONEZILLA"

4. Montez /dev/sda4 dans /mnt
sudo mount /dev/sda4 /mnt  

5. ouvrez Thunar (ou votre gestionnaire de fichier habituel) en root:
gksudo thunar 

6. Décompressez dans /mnt le contenu de votre fichier ZIP ou ISO. Attention! Si, une fois décompressé, vous obtenez 1 seul dossier (c'est probable)...

  • ouvrez ce dossier (chez moi: clonezilla-live-2.4.2-10-amd64) , 
  • copiez son contenu en entier (fichiers et sous-dossiers), 
  • remontez d'un niveau (à la racine de /mnt) et collez les fichiers et sous-dossiers. 
  • Renommez le dossier "live" en "live-hd"
  • N'oubliez pas de supprimer le dossier clonezilla-live-2.4.2-10-amd64 ainsi que le fichier compressé clonezilla-live-2.4.2-10-amd64.iso (ou zip).
7. Maintenant, on va s'occuper de Grub. Editez -toujours en root- le fichier /etc/grub.d/40_custom
gksudo gedit /etc/grub.d/40_custom

Remplacez évidemment gedit par votre éditeur de texte habituel...

8. Ajoutez en fin de fichier ce script et enregistrez-le:
menuentry "Clonezilla" {
set root=(hd0,4)
linux /live-hd/vmlinuz boot=live union=overlay username=user config components quiet noswap nolocales edd=on nomodeset nodmraid ocs_live_run=\"ocs-live-general\" ocs_live_extra_param=\"\" keyboard-layouts= ocs_live_batch=\"no\" locales= vga=792 ip=frommedia nosplash live-media-path=/live-hd bootfrom=/dev/sda4 toram=filesystem.squashfs
initrd /live-hd/initrd.img
}

9. Il faut maintenant mettre à jour Grub
sudo update-grub

10. Redémarrez!

Maintenant, vous devriez avoir une entrée "Clonezilla" sous les autres entrées. Faites un essai pour lancer Clonezilla. Pour sortir prématurément, un simple Ctrl+alt+suppr devrait suffire.


NOTE:

  • Au premier essai, tout à bien fonctionné jusqu'au moment où j'ai lancé le clonage d'une de mes partitions. Là, l'écran est devenu noir comme s'il s'était mis en veille mais pas moyen de revenir à l'affichage... Heureusement, le témoin d'activité de mon disque externe m'a permis de voir quand l'opération était terminée. J'ai alors rebooté avec un Ctrl-alt-suppr. Une fois revenu à ma distro favorite, j'ai constaté via mon gestionnaire de fichier que l'image avait bien été copiée. Mais je ne peux pas garantir qu'elle n'est pas corrompue. J'ai alors modifié le paramètre vga=788 (qui correspond à 800x600) en vga=792 (1024x768). Et là, plus de problèmes (j'ai modifié le script avec la nouvelle valeur).
  • Clonezilla est extraordinairement rapide dans cette configuration comparé à une live-usb. Y'a pas photo! Du moins, sur une machine récente avec pas mal de RAM comme mon Brix Gigabyte... car sur ma vieille bécane EEEBOX B202 (première génération), c'est très lent (avec pourtant un SSD récent aussi). Par contre, sur celle-ci, pas de surprises... l'interface est la même qu'en live-usb avec le choix des langues.



ATTENTION! 

  • Si la partition dédié à Clonezilla n'est pas sda4 (mais sda3, par exemple), il ne faudra pas oublier de modifier le script en conséquence (Il est écrit pour sda4). Et évidemment d'adapter tout ce "Howto" à l'appellation de votre partition... Dans le cas d'un autre partition, il faudra probablement aussi modifier set root=(hd0,4) dans le script
  • Cette manip doit être effectuée sur la distro dont dépend votre Grub (si vous avez 2 ou plusieurs Linux).
  • 1 ou 2 Go ne sont pas impératifs... Je pense que moins d'1 Go devrait suffire. Clonezilla est très léger.
  • Lancé ainsi, Clonezilla ne semble pas offrir le choix de la langue (mais du clavier, quand même..). Mais ce n'est pas très gênant si on sait déjà s'en servir.


mercredi 25 mai 2016

Comment installer Skype sous Ubuntu 16.04 ?

Skype est une grosse usine à gaz à la réputation sulfureuse mais il faut bien dire que les prétendues (ou soi-disant) alternatives libres sont souvent décevantes, quand elles fonctionnent...

Skype est disponible depuis les dépôts  "partenaires" d'Ubuntu 16.04. Donc, il est possible qu'il soit déjà disponible pour vous à partir de Synaptic ou avec un simple
sudo apt install skype


Si ce n'est pas le cas:

  • Allez dans Système > Administration > Logiciels et Mise-à-jour > Autres logiciels
  • et cochez Partenaires de Canonical.
  • Puis fermez
  • Une actualisation de la liste des paquets est nécessaire

Ensuite...

sudo apt update; sudo apt install skype 

Attention! C'est long car de très nombreuses dépendances s'installent en même temps. Une véritable usine à gaz, je vous dis!

Pour Lubuntu seulement:
sudo apt install pulseaudio

Pour connaître la version installée:
apt-cache policy skype  

Le lanceur se trouve dans Applications > Autres ou/et dans Internet
Skype est aussi long à se lancer

Si les textes des bulles d'info sont invisibles:

sudo apt-get install gtk2-engines-murrine:i386 gtk2-engines-pixbuf:i386

Puis redémarrez Ubuntu.
Attention, après une mise-à-jour, vous serez peut-être obligé de recommencer l'installation ci-dessus (gtk2-engines, etc...)


Problèmes


Source (en partie): http://askubuntu.com/questions/775087/how-to-install-skype-in-ubuntu-16-04

Note:

dimanche 22 mai 2016

Ubuntu Mate: (vraiment) changer le terminal par défaut

S'il y a bien une chose qui m'exaspère sur Mate, c'est le terminal par défaut Xterm...

On a beau utiliser toutes les méthodes classiques pour choisir mate-terminal (fork de gnome-terminal), rien n'y fait, c'est Xterm qui s'affiche par défaut quand on lance une appli "dans un terminal". Je ne sais pas si c'est un bug, mais en tous cas, je ne suis pas le seul à me plaindre...

Je m'explique: le terminal par défaut de Mate est bien mate-terminal. Mais si vous avez créé un lanceur utilisant le terminal dans votre tableau de bord (ou panel), il va se lancer dans le petit terminal Xterm qu'il est impossible de configurer -du moins facilement. Ceci se produit presqu'à chaque fois qu'un terminal est lancé automatiquement. Et c'est pénible!

J'ai tout essayé, sans succès.

Exemple de commande de lanceur se lançant dans un terminal:
sudo rcconf

ou encore...
sudo touch /forcefsck


une solution semble marcher et elle est toute simple

Installer gnome-terminal:


sudo apt-get install gnome-terminal


Ensuite, allez dans le centre de contrôle > Applications préférées > Système et choisissez "Terminal" tout simplement.

Vous pouvez alors retirer mate-terminal -e 'commande' de vos lanceurs

C'est une version allégée de Gnome-Terminal qui se lance. Pour les préférences, faites un clic droit dans la fenêtre.

Voir ici: http://askubuntu.com/questions/419641/panel-apps-try-to-launch-in-xterm-even-though-it-isnt-installed/422288