dimanche 5 janvier 2014

Munich a finalisé et réussi sa migration Linux... La Gendarmerie Française presque...



Le projet LiMux de la ville allemande de Munich (München en Allemand) est désormais officiellement terminé et un succès avec l’utilisation sur 14.000 postes de Linux, un Ubuntu nommé LiMux, mais aussi de Thunderbird, Firefox et OpenOffice auprès de 15.000 utilisateurs. C'est cependant moins que les 72.000 PC de le gendarmerie nationale.


Quand l'Education Nationale se décidera-t-elle à s'y mettre aussi et à économiser des millions d'Euros par an ?! D'autant plus facile que des distributions Linux "Education" existent déjà comme par exemple Edubuntu. D'ailleurs, nombre d'écoles primaires et maternelles utilisent déjà Linux faute de moyens suffisants. De plus, certains Linux permettent de faire tourner de vieux ordinateurs. Le ministère de l'Education Nationale avouait 4,27 millions d’euros de dépenses de logiciels en 2012, dont 220 000 euros pour le libre. D'autres ministères commencent aussi à s'y mettre comme le Ministère de la Culture ainsi que plusieurs municipalités de France.




Un déploiement de grande ampleur de Linux sur des postes de travail dans un environnement professionnel n’a rien d’inenvisageable. Et c’est la ville allemande de Munich qui le démontre, une nouvelle fois.

Une nouvelle fois car cette migration a été entamée il y a maintenant 10 ans. Et ce déploiement, décidé en 2003, est à présent bouclé, a annoncé la municipalité. Ainsi ce sont désormais 14.000 agents de la ville qui utilisent un poste sous LiMux (distribution Ubuntu).



LiMux : un projet de migration emblématique 

Le Bureau "Unity" de Gendbuntu

Mais Munich n’a pas seulement basculé de Windows à Linux – y compris sur ses serveurs. Sa migration vers l’Open Source est en effet plus vaste et englobe également l’adoption de Firefox comme navigateur et d’OpenOffice comme suite bureautique par défaut – prochainement remplacée par LibreOffice.


Munich démontre ici que Linux est une alternative viable technologiquement, mais aussi économiquement. Dans un document publié en fin d’année dernière, la ville évaluait à 11,6 millions d’euros l’économie réalisée – par rapport à une migration sur Windows et Office. Cette estimation, Microsoft la conteste évidemment mais sans convaincre personne.

Limux est basé sur Ubuntu 10.10 ("Maverick Meerkat"), une version déjà un peu ancienne mais peu gourmande en ressources et donc plus économique.

A noter que Vienne (Autriche), Soleure (Suisse), Amsterdam et Saragosse (Espagne) ont aussi commencé leur migration vers Linux.

Tux Gendarme... Tux est la mascotte de Linux

Les Gendarmes aussi..


La ville allemande n’est cependant pas la seule à avoir réalisé une migration de cette envergure. La Gendarmerie Française est un autre cas d’école dans ce domaine. Elle utilise sur ses postes de travail Linux et des logiciels libres depuis maintenant plusieurs années, et dégage ainsi des millions d’euros d’économies par an.


La Gendarmerie Française a entamé une première phase de migration d'OS en 2008 avec le déploiement de Linux sur 5.000 postes de test. Ce sont désormais 37.000 PC qui tournent sous GendBuntu - une distribution basée sur Ubuntu 12.04 (nom de code: "The Precise Pangolin")  avec le Bureau Unity et accompagnée d'applications spécifiques à la Gendarmerie. À la fin du projet, courant 2014, ce sont 72.000 postes de travail qui auront migré.

In Wikipedia:

Le projet GendBuntu est lié à la fin de la distribution par Microsoft de Windows XP et à son remplacement inévitable par Windows Vista, ou une édition ultérieure de Windows, sur les ordinateurs gouvernementaux. Cela signifiait que la Gendarmerie aurait dû engager d'importantes dépenses de formation du personnel, même si elle avait continué à utiliser des logiciels propriétaires.
L'un des objectifs principaux du projet GendBuntu était pour l'organisation de devenir indépendante des distributeurs et des éditeurs de logiciels propriétaires, et de réaliser des économies significatives dans les coûts logiciels (estimés à environ deux millions d'euros par an).
Environ 90% des 10 000 ordinateurs achetés par la Gendarmerie chaque année le sont sans système d'exploitation (donc déjà une économie substantielle...), puis GendBuntu y est installée par les service informatiques de la Gendarmerie.  Le but premier est de migrer 80 000 ordinateurs d'ici la fin 2014, une date qui coïncide avec la fin du support pour Microsoft Windows XP. 35 000 ordinateurs de bureau et portables GendBuntu ont été déployés jusqu'en novembre 2011.

D'après zdnet.fr et Wikipedia

Autres projets: Soleure (Solothurn) en Suisse. Amsterdam (Open.Amsterdam). Saragosse (Espagne): AZLinux

Site de Munich (München)
Site de la Gendarmerie Française
PC sans OS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.